Archives du mot-clé dons

Gratiférias de toutes les régions : unissez-vous !

Gratiféria d'Orléans

Location d’objets entre particuliers, recyclage, site internet de dons, partage, prêt, DIY (fais le toi-même), Imprimante 3D, hackerspace… reconstruire, faire, détourner, redécorer, partager, bricoler… Les moyens pour recycler les objets au lieu de les jeter sont de plus en plus nombreux et connus !

Parmi tous les moyens, l’initiative la plus spontanée, la plus « in real life », la plus sympa aussi reste la gratiféria, ou la zone de gratuité, ou le marché gratuit.

Lire la suite

Publicités

Freecycle : un détournement naturel opéré par les utilisateurs

Quand les utilisateurs s’approprient une liste de méls de dons pour en faire d’autres utilisations.freecycle

Aujourd’hui j’aimerais partager avec vous mes interrogations de modérateur Freecycle.
Pour rappel, Freecycle c’est un mouvement international lancé en 2003 aux Etats-Unis qui favorise les dons entre particuliers. On compte… Lire la suite

La zone de gratuité à Orléans va-t-elle jouer les prolongations ?

Retour sur la journée du 13 avril : Zone de Gratuité à Orléans.
Une zone où chacun apporta ce dont il n’avait plus besoin chez lui et pu se servir gratuitement. Images, perspectives et point de vue sur les suites à donner !

Retour LVC Zone de Gratuité 13 04 13 (29)

Lire la suite

Soupe gratuite sous le soleil et en musique

Une soupe offerte gratuitement à partir des déchets de légumes et le tout en musique.
C’est ainsi que l’on peut rapidement définir une « DiscoSoupe ».
Concept allemand au départ, la DiscoSoupe a essaimé en France. En quelques mois la communauté a grandi et plusieurs villes ont eu le droit à leurs Discosoupes.

Lire la suite

La gratuité sur la place publique

Zone gratuité

Les communautés de dons vont s’incarner en Irl (in real life)…

Un collectif citoyen propose une zone de gratuité le samedi 13 avril prochain, à Orléans, Place de la République. 

Une zone de gratuité c’est :
– un espace d’échanges non-marchand
– un lieu de rencontre et de convivialité
Lire la suite

Sociologie numérique du don

Il existe mille façons de connaître un territoire et ses habitants. Une balade sur Internet sur Internet donne d’autres outils de lecture que l’actualité. En ces temps de crise Pôle Emploi est très utilisé… mais il y a aussi les sites de récup’ dont je vous parlais la semaine dernière.

Rodin version 2.0 treize

Rodin version 2.0 treize. Nouvelle gymnastique mentale « Et Re-Cycling ! Et Up-Cycling ! »

Aujourd’hui un peu de web local, avec un coup de zoom sur les donneurs du Loiret : quels dons pour quelle sociologie ? Derrière chaque proposition se cache des besoins, des familles, des territoires, des utilisations différenciées du numérique, en un mot : des composantes d’une société en mouvement.

Orléans Freecycle, un réseau pour les urbains

Importée en 2009 par un authentique couple d’Américains, le réseau Freecycle s’adresse aux habitants de l’agglomération orléanaise. En majorité on trouve des meubles et divers objets, liens lampes, des produits culturels (DVD, places de concert, jeux vidéos…), du matériel informatique (imprimantes), des animaux de compagnie (dons autorisés sauf dans un but de reproduction) et des articles de puéricultures (habits bébé, poucette…)

Récupe.net : les bricolos et les ruraux

Dans la section 45 de recupe.net on sort vite du cadre d’Orléans : Tivernon, St Ay, Oussoy en Gatinais, Gien… si on retrouve le même type de dons que sur Freecycle, une autre tendance se dégage : on trouve du matériel de construction ou de l’engrais. En termes de recyclage, certaines annonces invitent à la gestion de nouveaux flux :
Tivernon – 11/12/12 – Donne fumier de poney. A vous de prendre ce que vous avez besoin petite ou grande quantité. Il y en a régulièrement.
Orléans – 3/12/12 Donne gravats résultants de la démolition de mur en brique. A retirer sur place.

Enfin dans la catégorie Loiret de Donnons.org, les offres affluent de tout le département. Le site semble être vraiment utilisé depuis septembre 2012. Il est encore difficile de dégager une tendance de différenciation.

Un département, trois sites et un même but, le chineur professionnel que je suis a du pain sur planche. Généralement une annonce ne paraît que sur un site, et je trouve cela dommage. On devrait pouvoir poster facilement sur les trois sites pour augmenter nos chances de donner ou de trouver.

Qu’en pensez-vous ? Faut-il un méta-sites ? Comment fédérer les ressources numériques au service de la récup’ ?

Aurélien@LaVieCheap

Crédits photo (photopin) :
photo credit: <a href= »http://www.flickr.com/photos/vito_nesta_design/7935875680/ »>Vito Nesta</a> via <a href= »http://photopin.com »>photopin</a&gt; <a href= »http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/ »>cc</a&gt;

Site de Dons : la liste version 2.0 13

Au début de la Vie Cheap, je vous parlais longuement des sites de dons comme recupe.net ou le réseau freecycling. Des sites où l’on peut donner au lieu de jeter, récupérer au lieu de consommer.
La crise et les médias aidant, l’économie de la débrouille se popularise.
Après un long surf, voici, pour cette année, une liste non-exhaustive des sites de dons, avec leurs avantages et leurs inconvénients :

  1. recupe.net : association française pionnière (création du site en 2001) active et présente dans les salons écolos.
    Les plus : minimalisme et simplicité sont les maîtres-mots du site, clair, lisible, il est facile de poster une annonce, on va directement à l’essentiel.
    Les moins : Les annonces restent deux mois en ligne et si on a le nombre de demande sur un objet, on ne sait jamais s’il est parti ou non.
  2. freecycling.org : concept de réseau de dons né en Arizona et qui s’exporte partout.
    La force : Une ville = un réseau, c’est local et c’est proche, on peut réunir les membres pour des stands de sensibilisation au freecycling, on peut contacter la presse locale pour agrandir le réseau, on peut mener des actions sur le terrain
    La faiblesse : le réseau… soumis au bon vouloir de ses membres et à la disponibilité de son modérateur. En France Freecycle est implanté dans les aires urbaines plus qu’en territoire rurale. Comme le wifi, le concept freecycle ne passe donc pas partout, mais nous y reviendrons…
  3. donnons.org : l’autre site associatif français crée en 2010, parfois cité dans les médias.
    Les plus : Ici on trouve un classement par département (comme sur recupe.net) et par thématiques, croyez le ou non des gens donnent des pianos…
    Les moins : un trop de pub qui donnent la nausée, une interface graphique pas très lisible.

Ces trois sites semblent connaître un trafic important, ailleurs sur le net ce ne sont pas les initiatives qui manquent :

Ils méritent d’être connus : donne.consoblog.com www.ilmereste.fr
Ils sont pas mal mais pas top : www.co-recyclage.com www.toutdonner.com
Ils ont beaucoup de membres pour peu de dons : www.doncova.fr www.donoo.eu www.sitededons.net www.le-dindon.fr http://www.doncontredon.fr
Ils ont pompé sur recupe.net : www.recupere.fr, http://www.recupe.fr, www.recupenet.fr, www.larecupe.net
Ils sont… moches : jedonnetout.com, jetedonne.com (ce n’est pas pour notre ami Jean-Jacques), http://www.faites-vos-dons.fr www.gooddon.com http://www.partages.com

Et vous quels sites de dons utilisez-vous ? Pourquoi ? Êtes-vous donateur ou récupérateur ? Quels sont vos sites préférés ? Vos détestés ?

Aurélien@LaVieCheap

Freecycle Orléans : la Vie Cheap soutient !

Le groupe Freecycle Orléans a passé la barre des 350 membres le mois dernier.

Je vous en parle beaucoup ici mais pour rappel, le Freecyling c’est le recyclage de nos consommations : donner au lieu de jeter ou trouver au lieu d’acheter, c’est au choix !

Freecycle Orléans c’est une liste de mails, un réseau où l’on propose gratuitement ce qui encombre son couloir ou son grenier.
On peut aussi poliment demander un objet et parfois on peut même le trouver !

Au départ le concept du site vient d’Arizona (USA). Le site fut lancé en 2006, il est arrivé en Val de Loire en 2009 exporté par une authentique famille américaine. Le flambeau m’a été transmis dans le courant du mois d’août. En tant que modérateur je compte bien promouvoir la communauté Orléanaise et la faire grandir.
Vos suggestions sont les bienvenues !
Pour vous inscrire, c’est ici. Sinon écrivez-moi pour connaître la marche à suivre : aurelien.laviecheap@yahoo.fr

Besoin de lumière ? Y-a-qu’à demander !

Cette semaine, j’avais besoin d’une lampe de bureau GRATOS !
lumièreok

Mes nouvelles activités numériques m’ont récemment poussé à faire des nocturnes, comme disent les cadres sup’ parisiens. Mais, je n’avais plus de lampe de bureau.
Après un passage chez mes parents je collectionnais les lampes de chevet.

Lumière à lire, lumière pour le travail, lumière pour… on a toujours besoin d’UNE lumière mais pas nécessairement de CETTE lumière. Vous voyez ce que je veux dire ?

Mes lampes de chevets sont des lanternes sur lesquels je m’endors un livre à la main. Sur le bureau, il me fallait de la puissance, du pur blanc tungstène 75 watts, une lumière pénétrante pour me secouer les neurones et me tenir cabré sur le clavier.

Je voulais un bon truc, un objet digne des pires kitscheries du catalogue Ikéa,
mais je le voulais gratuit car dune mes finances ne me permettaient pas cet achat et de deux il était hors de question de dépenser une goute d’essence et un après-midi dans les rayons.

Du coup j’ai demandé au réseau Freecycle. En quelques heures j’avais une réponse :
« Il y en a deux sur mon bureau, je peux t’en donner une. Dis-moi quand tu peux passer. ». Résultat : une lampe non jetée, une lampe récupérée, une lampe gratuite !
Vous voulez de la lumière ? Y-a qu’à la demander !
Et vous de quoi avez-vous besoin ? Avant de jeter vous pouvez donner : qu’avez-vous en réserve ?

Aurélien@LaVieCheap
Aller plus loin :
– un autre plan cheap 
– un point de vue sur la question

Le supermarché : sponsors de vos déménagements

Recherche cartons et journaux

Afficher les autres annonces de  xxxxxxxx
Description: Bonjour,
Je recherche des gros cartons de déménagement ainsi que des journaux
Merci de me contacter au département XXX ou par mail

En lisant cette petite annonce sur le flux d’une de mes identités numériques une pensée condescendante traversa mon esprit-djeûne-Y -précaire- e.débrouillard-trois point zéro. Mais très vite, pensant tenir le premier article de ma catégorie « Plan Cheap », je me laissais saisir par l’étonnement. Eh Oui, en 2010 et quelque nous avions toujours besoin de cartons pour déménager. Pas de droïdes star-wars. Pas de docteur Pym et ses fourmis téléguidées.

Des cartons à ranger. Des cartons à objets. Des cartons à jeter. Malgré nos échanges, nos productions et nos commerces, les cartons nous faisaient défaut dans les moments les plus harassants : les déménagements. Etrange paradoxe de l’humanoïde papivore et omnivore.

Heureusement Internet était là ! On espérait alors une âme bienveillante qui satisferait notre besoin à moindre frais. Mais perdu dans la lecture des 1000 et un posts et courriels nos amis oubliaient vite notre modeste requête. Pour ces temps que nous connaissons,voici  un plan cheap qui ne nécessite aucune pollution numérique pour satisfaire vos besoins de déménagements :

En fin de matinée : allez au supermarché.
Armez-vous de votre gentillesse, votre patience et votre plus beau sourire.
Abordez un des vendeurs : -Bonjour Monsieur ou Madame, excusez-moi de vous déranger (cui-cui piou-piou), avez-vous en réserve des cartons à bananes ?
Ces cartons présentent plusieurs avantages : ils sont grands (50 cm par 30), ils se composent de deux parties qui se referment l’une sur l’autre et ils ont des poignées. Idéal pour le transport, parfait pour bibelots, couverts, casseroles, multiprises et que sais-je encore.
Vous emportez des livres ? Même procédé chez le libraire. Demandez des cartons à livre et déménagez comme un pro. Opérez la même recette pour les bouteilles, les verres…ect…

Maintenant la question est : une fois emménagez que faire des cartons ?
Réponse : fabriquer vos meubles.