Affres et douleurs du collaboratif

J'en ai marre

Le collaboratif c’est beaucoup d’avantages pour beaucoup de travail, d’inconvénients et de patience. Ca change la vie, mais ça n’a pas (encore) changé le monde…
Voici la liste de tout ce qui m’énerve dans la consommation, l’économie, et les modes de travail collaboratifs.

Rappel des épisodes précédents : Pour ceux qui ne le savent pas ce modeste blog a été crée en mai 2012, sans être un pionnier, et au milieu de nombreux autres sites et organisations, je faisais partie de la première génération de bloggeurs à traiter de la consommation collaborative. (Je n’ai rien inventé soyons-clairs ! Avant moi il y avait consocollaborative.com et ouishare.net, communauté à laquelle j’appartiens aujourd’hui.)

Après moins d’un an, la Vie Cheap a connu quelques succès : invitation à des conférences de presses, nombreux courriels, repost, reblog, curation, participation au OuiShareFest, citation dans un livre…

Tout ça c’est bien, mais qu’est-ce que ça change ?

Clés multi-codes

En termes historiques, le sujet est tout neuf : l’économie collaborative trouve ses origines dans les années 2000, pris son essor en 2012 et aujourd’hui elle est bouillonnante.

Il ne passe pas une semaine sans que je reçoive un nouveau mél ou un MP d’une nouvelle start-up ou une nouvelle boîte, un nouveau site internet qui souhaite vanter ses services. Croyez-le ou non il y en a pour tous les goûts et tous les portes-monnaies : loue ton appart, ton voilier, partage ta babysisteusse, les affaires de bébés ou ton camping car. Je suis moi-même le premier surpris par tous les services proposés en mode collaboratif. C’est le signe que les temps changent mais…

J’ai parfois l’impression de jouer le rôle d’un service public : comme si le sujet manquait encore d’espace médiatique, qu’il manquait encore d’une certaine reconnaissance auprès du grand public.

Le sujet souffre d’un problème de définition de par les nombreux domaines qu’ils recouvrent, ses nombreuses implications et son mode de développement : le numérique.

Du crowfunding au coworking, des mouvements émergents de la rue au grands penseurs, du start-upeur à l’activiste, impossible de parler de tout et de tout le monde.

En attendant il faut parfois « tester » les services, aller à la rencontre des gens, découvrir de nouveaux outils numériques… vivre moins cher prend du temps et de l’énergie.

Combien ai-je de profils sur Internet ? Sur combien de sites ? Travailleur nomade que je suis, combien de clés wifi ai-je rentré dans mon ordinateur et dans combien de cafés ou espaces de coworking ?

JC Denton

Dépose ta mémoire sur un objet…

Je me faisais récemment la réflexion lors d’une soirée start-ups : nous sommes tous des JC Denton en devenir. Pour ceux qui ne le connaissent pas, JC Denton est le héros d’un jeu vidéo des années 2000 : Deux-Ex. Cet agent nano-modifié (on est dans un futur transhumaniste) porte une clé multi-codes, une clé qui contient tous les codes des portes et des ordinateurs enregistrées précédemment. Dans le futur nos smartphones auront la même fonction : est-ce une bonne nouvelle ?

Maître Zen 2.0

En plus des courriels, je suis inscrit dans des groupes Facebook, je follow sur Twitter, j’ai un l’oeil sur les outils de curation (Pearltree/Scoop.it…)

Tous ces outils pour voir des infos sur des nouveaux trucs qui donnent des nouvelles infos vers de nouveaux trucs, de nouveaux sites, de nouveaux tableaux, de nouvelles listes de solutions… et de jour en jour nos bibliothèques s’amoncellent de nouveaux articles.

On respire...

On respire…

Le comble ? Quand le même article est republié, deux voire trois fois sur le même groupe dans les mêmes 48 H… c’est la circulation circulaire de l’information et on reste entre nous.

Au bout du troisième Skype de la semaine et la cinquième visio-conf à 15 en deux mois, vous avez le cerveau en compote. Les processus de travail collaboratif sont très long à mettre en place : tester les outils, donner un rôle à chacun, espérer que chaque acteur s’impliquera au bon moment, créer une communauté et espérer que la mayonnaise prendra…et surtout aller au bout de ce que l’on a commencé.

J’ai renoncé à faire ma curation, ma veille, mes favoris, je laisse ce travail à ceux qui l’aime et le font bien. J’utilise ma mémoire physique. Je tente l’art du Zen à l’époque numérique.

En attendant…

… je prie toujours que pour mon prochain covoitureur n’ait pas surchargé la voiture pour voyager tranquille. J’espère encore que je pourrais acheter à moindre frais voire gratuitement ce petit objet qui me manque pour améliorer mon quotidien, que je pourrais trouver un appart facilement.

Long is the road

Long is the road

Pour vivre moins cher, voyager et travailler autrement, j’ai encore à tester de nombreux modes de conso collab donc de nouveau profils à écrire… Un problème ? Oui car sans la base, sans l’implication des gens, l’économie du partage ou l’économie collaborative ne marche pas.
Et à force de proposer et chercher mille solutions, on finit par se perdre et par perdre ses communautés. Il y a beaucoup d’offre, est-ce que la demande suit ?

En attendant, on parle encore de la crise et du chômage, les grands médias se sont – à leurs façons- emparés des sujets collaboratifs sans pour autant qu’ils soient passés dans les moeurs.

En attendant, les projets à compléter sont très nombreux, on ne compte plus les mouvements émergents, les unions qui restent à faire, les ponts à lancer… mais ne comptez sur une rémunération… du moins pas tout de suite. On mutualise les compétences d’abord, on pense au modèle économique et si le projet marche alors on peut espérer un salaire sur son travail.

En attendant, beaucoup réfléchissent, construisent, proposent, mais dans le monde réel il y a peu de changements. Soyons caricatural, dans la majorité des cas, le collaboratif est soit :
– un business néo-cool pour start-upeurs parisiens
– un nouvel étendard pour des militants de tout bord
et difficile de faire la part des choses entre les deux, c’est pourtant possible en tous cas je ne suis pas le seul à m’y essayer.

En attendant… il y a encore beaucoup à faire et c’est pour cela que je continue.

Alors… je ne demande pas ma place, je la prends ! Depuis quelques mois, je me suis auto-proclamé journaliste en ConsoCollab. Sur l’univers que j’observe, je tente de garder un regard critique et une approche personnelle.

Peut-être qu’un jour, on verra la naissance d’un grand média sur tous ces thèmes : une nouvelle grille de lecture pour le monde d’aujourd’hui : raconter l’histoire du collaboratif au quotidien. Vous me rétorquerez que c’est déjà l’ambition de OuiShare et de d’autres organisations comme Shareable : oui, mais le modèle économique n’est pas encore là et l’indépendance des acteurs est toute relative. Il est toujours difficile d’être juge et partie, d’être observateur et acteur.

J’aimerais néanmoins finir sur une note d’optimisme : comme beaucoup aujourd’hui, je me lance en indépendant, c’est à grâce (ou à cause) du collaboratif : il est porteur de sens, porteur de la volonté de construire le monde de demain. Alors oui soyons positif, enthousiaste et… vigilant !

Aurélien Marty

Crédits photos :

1. <a href= »http://www.flickr.com/photos/timcaynes/96735676/ »>tim caynes</a> via <a href= »http://photopin.com »>photopin</a&gt; <a href= »http://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/ »>cc</a&gt;

2. Capture d’images sur google search

3.http://nextspace.us/event/clear-your-cache-weekly-meditation-with-katherine-terrell-la/

4. <a href= »http://www.flickr.com/photos/frankfarm/166871650/ »>frankfarm</a&gt; via <a href= »http://photopin.com »>photopin</a&gt; <a href= »http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/ »>cc</a&gt;

4 réflexions au sujet de « Affres et douleurs du collaboratif »

  1. Ping : Affres et douleurs du collaboratif | Chuchoteus...

  2. Ping : Affres et douleurs du collaboratif | Participat...

  3. Ping : Affres et douleurs du collaboratif | Futur Is G...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s