Archives du mot-clé Orléans

La zone de gratuité à Orléans va-t-elle jouer les prolongations ?

Retour sur la journée du 13 avril : Zone de Gratuité à Orléans.
Une zone où chacun apporta ce dont il n’avait plus besoin chez lui et pu se servir gratuitement. Images, perspectives et point de vue sur les suites à donner !

Retour LVC Zone de Gratuité 13 04 13 (29)

Lire la suite

Publicités

La gratuité sur la place publique

Zone gratuité

Les communautés de dons vont s’incarner en Irl (in real life)…

Un collectif citoyen propose une zone de gratuité le samedi 13 avril prochain, à Orléans, Place de la République. 

Une zone de gratuité c’est :
– un espace d’échanges non-marchand
– un lieu de rencontre et de convivialité
Lire la suite

Sociologie numérique du don

Il existe mille façons de connaître un territoire et ses habitants. Une balade sur Internet sur Internet donne d’autres outils de lecture que l’actualité. En ces temps de crise Pôle Emploi est très utilisé… mais il y a aussi les sites de récup’ dont je vous parlais la semaine dernière.

Rodin version 2.0 treize

Rodin version 2.0 treize. Nouvelle gymnastique mentale « Et Re-Cycling ! Et Up-Cycling ! »

Aujourd’hui un peu de web local, avec un coup de zoom sur les donneurs du Loiret : quels dons pour quelle sociologie ? Derrière chaque proposition se cache des besoins, des familles, des territoires, des utilisations différenciées du numérique, en un mot : des composantes d’une société en mouvement.

Orléans Freecycle, un réseau pour les urbains

Importée en 2009 par un authentique couple d’Américains, le réseau Freecycle s’adresse aux habitants de l’agglomération orléanaise. En majorité on trouve des meubles et divers objets, liens lampes, des produits culturels (DVD, places de concert, jeux vidéos…), du matériel informatique (imprimantes), des animaux de compagnie (dons autorisés sauf dans un but de reproduction) et des articles de puéricultures (habits bébé, poucette…)

Récupe.net : les bricolos et les ruraux

Dans la section 45 de recupe.net on sort vite du cadre d’Orléans : Tivernon, St Ay, Oussoy en Gatinais, Gien… si on retrouve le même type de dons que sur Freecycle, une autre tendance se dégage : on trouve du matériel de construction ou de l’engrais. En termes de recyclage, certaines annonces invitent à la gestion de nouveaux flux :
Tivernon – 11/12/12 – Donne fumier de poney. A vous de prendre ce que vous avez besoin petite ou grande quantité. Il y en a régulièrement.
Orléans – 3/12/12 Donne gravats résultants de la démolition de mur en brique. A retirer sur place.

Enfin dans la catégorie Loiret de Donnons.org, les offres affluent de tout le département. Le site semble être vraiment utilisé depuis septembre 2012. Il est encore difficile de dégager une tendance de différenciation.

Un département, trois sites et un même but, le chineur professionnel que je suis a du pain sur planche. Généralement une annonce ne paraît que sur un site, et je trouve cela dommage. On devrait pouvoir poster facilement sur les trois sites pour augmenter nos chances de donner ou de trouver.

Qu’en pensez-vous ? Faut-il un méta-sites ? Comment fédérer les ressources numériques au service de la récup’ ?

Aurélien@LaVieCheap

Crédits photo (photopin) :
photo credit: <a href= »http://www.flickr.com/photos/vito_nesta_design/7935875680/ »>Vito Nesta</a> via <a href= »http://photopin.com »>photopin</a&gt; <a href= »http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/ »>cc</a&gt;

Freecycle Orléans : la Vie Cheap soutient !

Le groupe Freecycle Orléans a passé la barre des 350 membres le mois dernier.

Je vous en parle beaucoup ici mais pour rappel, le Freecyling c’est le recyclage de nos consommations : donner au lieu de jeter ou trouver au lieu d’acheter, c’est au choix !

Freecycle Orléans c’est une liste de mails, un réseau où l’on propose gratuitement ce qui encombre son couloir ou son grenier.
On peut aussi poliment demander un objet et parfois on peut même le trouver !

Au départ le concept du site vient d’Arizona (USA). Le site fut lancé en 2006, il est arrivé en Val de Loire en 2009 exporté par une authentique famille américaine. Le flambeau m’a été transmis dans le courant du mois d’août. En tant que modérateur je compte bien promouvoir la communauté Orléanaise et la faire grandir.
Vos suggestions sont les bienvenues !
Pour vous inscrire, c’est ici. Sinon écrivez-moi pour connaître la marche à suivre : aurelien.laviecheap@yahoo.fr

Orléans 3.0 – Covoiturage 45, de la promo et après ?

En mai dernier le conseil général du Loiret lançait son site de covoiturage. Un peu partout en France le covoiturage se décline à l’échelle locale : mairies, départements et régions semblent avoir intégré ce mode de consommation collaborative. C’est vert, c’est écolo, ça libère un peu d’espace sur les autoroutes, cela permet aux sans-voitures et sans-permis d’aller au travail, on fait des économies… bref, les avantages sont nombreux.

Dans le Loiret, l’idée a passagèrement remué les médias, elle est presque passé inaperçue sur la blogosphère orléanaise, quant au conseil général il a fallu attendre le mois de juillet pour lire un article promotionnel dans sa publication « Reflets du Loiret ».

Auparavant on trouvait déjà sur la toile loiretaine le site covoiturage.orleans.fr crée par l’AgglO. Et il y a même un fil tweeter #covoit45. Le covoitureur du 45 a dans ses clics un véritable arsenal numérique pour se déplacer.

Et dans le réel ?

Un fil tweeter c’est bien ! Du contenu intelligent c’est mieux ! Le dernier gazouillis remonte au 6 août… le 18 juillet : mise en garde contre la chaleur… le 17 juillet un twittos demande du covoiturage pour aller à la fac en septembre ; sûrement un Y ou un trenta 2.0 qui passait par là. L’expérience covoit 45 peut virer au zapping numérique.

Néanmoins l’initiative semble marcher on peut facilement trouver des trajets pour Montargis, Gien, Paris ou… Marseille. En réalité covoiturage-loiret est un sous-site ou copie locale d’easycovoiturage.com. Une fois inscrit sur l’un des deux sites, impossible de s’inscrire sur l’autre avec le même courriel. Les vases communicants numériques explosent le cadre local. Le site a surtout été conçu pour les migrations pendulaires (les gens qui chaque jour prennent le volant pour aller au travail) : les « trajets réguliers » sont nombreux.

La meilleure initiative, à mes yeux, ce sont les quinze aires de covoiturage disséminées dans le département : du réel, de la visibilité et de l’espace pour le covoiturage.

Qu’en pensez-vous ?

Dans le net ça marche, mais dans la réalité ? Après la phase de promotion des derniers mois difficile de collecter des infos sur la réalité de covoiturage loiretains. La conversion numérique-réel marche-t-elle ? Avez-vous utilisé le site ? Êtes-vous covoitureur du Loiret ? Est-ce que ça marche ? Apportez votre témoignage dans les commentaires, cela fera l’objet d’un prochain article.

Comment promouvoir le covoiturage ? La com’ numérique ne semble pas efficace, on est souvent co-voitureur avant d’être twittos. Est-ce que des opérations de communication du site doivent être menées sur le terrain : dans les entreprises, dans les zones d’activités, dans les zones industrielles, les centres commerciaux ? Comment implanter le covoiturage partout où c’est possible ? Quelle cohérence avec les transports en commun ? J’attends vos questions, témoignages et débats dans les commentaires.

A lundi !
Aurélien@LaVieCheap

Pour aller plus loin :
– Le covoiturage entre (très) lentement dans les mentalités
– Road-movie pour les temps à venir