Fais ton Tiers-lieu, fais ton Manifeste !

Roumics Lille 19.11 (9)

Le manifeste des Tiers-Lieux est sorti !
Présenté lors des Roumics de Lille, le 19 novembre 2013 dernier, il est maintenant appropriable par tous.
Il contient 10 entrées : collectif, espace, travail, organisation, langage, numérique, gouvernance, services, financements et prospective.


Un Manifeste car les Tiers-Lieux sont « avant tout politique ». Au programme : transformer la société et l’économie. Oui, rien que ça ! Une pétition est même lancée !

Le manifeste est à l’image de ce qu’il propose.
Il est écrit sous licence libre, il est transformable et duplicable par tous.
Le message est clair : vous voulez un tiers-lieu ? Créez-le vous même !

Selon les contextes, les territoires et les envies, les approches seront différentes. On peut construire son Tiers-lieu par l’entrée langage pour aller vers le collectif puis vers l’espace. Chacun est libre de commencer où il veut.

11 pages de langage ardu rédigé par des fins connaisseurs et pratiquants des Tiers-Lieux.

Avant de lire le manifeste, je vous propose une anecdote vécue pour chacune des entrées du manifeste pour mieux les comprendre.

#1 Collectif
Dans mon tiers-lieu, le Comptoir Numérique – je dis mon tiers-lieu comme d’autres dirait ma boîte – j’ai rencontré l’entreprise OpenScop, l’association Zoomacom, des travailleurs indépendants, des étudiants, des chercheurs, des retraités, des entrepreneurs… tous différents, nous formons un collectif.

#2 Espace
Mon Tiers-Lieu c’est à Saint-Etienne, mais je connais les autres Tiers-Lieux de la ville et de France. La notion ne s’arrête pas aux quatre murs. Là, dehors, dans cette même ville, il y a d’autres Tiers-Lieu avec d’autres spécialités. Le Tiers-lieu peut être éphémère et s’intégrer partout. Au delà des étiquettes des uns et des autres, c’est la mise en mouvement d’un processus.

#3 Travail
« Aurélien, tel boîte cherche un prestataire, je te transfère le courriel. » C’est arrivé hier. On pratique le coworking, le travail collaboratif en réseau, on s’entraide, on échange, et on crée des projets ensemble. En un mot : on se débrouille à plusieurs.

#4 Organisation
Je t’aide à monter ton business plan innovant et tu me donnes des conseils en rédaction web, après on monte un projet ensemble. Mon temps dans le Tiers-Lieu est partagé en quatre : les coups de main que je donne, ceux que je reçois, mon travail, les projets co-crées ensemble et parfois les quatre en même temps. Si cela de demande de l’organisation, j’apprends beaucoup et je vais plus loin.

#5 Langage
« – Tu m’as forwardé le mél pour l’orga du cowocamp ? »
« – OpenFactory, c’est bien le Fablab de Saint-Etienne ?
– Non, c’est plus que ça ! »
Différents horizons donc différents langages. Ce que certains appelle marketing d’autres l’appelle communication, quand les uns parlent de télétravail d’autres évoquent le coworking. Le Tiers-Lieu a différents niveaux de langage, pas toujours facile de s’y retrouver et d’être compris par tous. D’où la création du projet Amazing, le média des Tiers-Lieux.

#6 Numérique
« Ton business plan, penses à le documenter ! » Réflexion d’un entrepreneur le mois dernier. Documenter : mettre en ligne mes connaissances acquises sur une plateforme dédié, ainsi le prochain qui lance son business plan aura une première ressource et pourra la compléter. Grâce à la documentation on évite les clones de projets, on connaît les compétences et les activités de chacun.

#7 Gouvernance
Gouverner c’est prévoir. Et qui gouverne le Tiers-Lieu ? Ses usagers ! Dans quelques mois je refais la décoration intérieur. Aujourd’hui je contribue au Tiers-Lieu avec mes compétences. Toutes mes productions sont sous licence libre : à disposition de tous à condition d’être cité comme auteur.

#8 Services
J’aide une chercheuse d’emploi à bâtir son identité numérique. J’ai besoin d’un nouveau rasoir, je le demande sur le ShareTribe du Tiers-Lieu. Nous créons ensemble de nouveau services : un média, de la consommation collaborative, une usine ouverte, un site sur la traçabilité des produits…etc.

#9 Financements
Qui paie ? L’entreprise OpenScop propulse le Tiers-Lieu. Mais un Tiers-Lieu peut aussi être financé ses coworkers, des donations privées, voire des réponses à des appels d’offres publiques. Les services crées par le Tiers-Lieu peuvent être une autre source de revenus.

#10 Prospective
Synonyme : anticipation. Dans le futur que seront les Tiers-Lieux ? Laissez votre réponse en commentaires après avoir lu le manifeste ci-dessous. Car la réponse appartient aux usagers : les Tiers-Lieux faites-les vous-mêmes !

Aurélien Marty

Une réflexion au sujet de « Fais ton Tiers-lieu, fais ton Manifeste ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s