Les Stéphanois co-construisent une Usine Ouverte

A Saint-Etienne, le projet OpenFactory est porté par des profils aux compétences diverses. Au mois de juin dernier, l’appel d’offre pour les Fablabs de Fleur Pellerin eut un effet catalyseur autour du DIY à la stéphanoise. (NDLR : Do it yourself ! Fais-le toi même !)



Des étudiants-ingénieurs déjà investis

L’OpenFactory, qu’est-ce que c’est ?
Open = Ouverte à toutes les idées, toutes les contributions et à toutes les sources, donc copiable, duplicable et transformable selon les usages.
Factory = Usine en anglais.

Une usine ouverte donc. Un fablab ? Un laboratoire de fabrication avec des imprimantes 3D et des imprimantes lasers ?

Oui. Mais plus que ça, les étudiants de l’Ecole Supérieure des Mines de Saint-Etienne participent au projet : « Ma vision d’OpenFactory c’est une usine où les gens peuvent aller fabriquer et réparer leurs objets, » explique Léo Hemanou, 20 ans, étudiant de première année. « Pour nous, il y a trois axes majeurs : la documentation du projet, comment donner le mode d’emploi pour qu’une collectivité locale puisse faire son OpenFactory. Créer une Imprimante 3D portative : un équipement mobile pour promouvoir notre projet. Enfin nous souhaitons que 25 % des étudiants de notre école connaissent et pratiquent le coworking. »

L’argent c’est le temps et les compétences

Les étudiants ingénieurs en coworking, au Comptoir Numérique, le 7 novembre.

Les étudiants ingénieurs en coworking, au Comptoir Numérique, le 7 novembre 2013.

Question : qui finance le projet ?
« L’argent ça sert à quoi ? » rétorque Romain Rossat, 19 ans, en première année.
« Les étudiants apportent déjà de l’argent, explique Yoann Duriaux, salarié associé d’OpenScop, structure porteuse du projet, « ils apportent du temps et des compétences, c’est la valeur ! »
Mais pour Vincent Hage, 20 ans, étudiant en première année il faudrait: « Démarcher des sponsors pour financer les évènements. »
Yoann Duriaux a son idée : « OpenFactory pourra intégrer les appels d’offres des collectivités territoriales, on pourra fabriquer des objets promotionnels (NDLR : stylos, agenda…) grâce aux compétences locales. » 
« Fabriquer des mugs ou des verres recyclables, comme dans les festivals de musique. » ajoute Vincent Hage.

Des visions différentes pour un même projet

Certains diront : OpenFactory, c’est le Fablab de Saint-Etienne.
Mais la fiche du projet affiche des objectifs plus ambitieux :

« Objectifs visés
– contribuer à l’amélioration du système d’apprentissage des établissements d’enseignement par le « Do It Yourself » et l’open source
– créer des emplois autour de « small business » locaux (coopératives)
– développer de nouveaux marchés innovants co-conçus > économie durable
– contribuer au processus de formation tout au long de la vie promue par les politiques publiques
– développer l’économie circulaire en y apportant des solutions et des offres de production locales
– développer des offres conçues sur l’économie de la fonctionnalité
– (ré)apprendre à nos concitoyens à (re)rentrer dans les processus de production par les usages et la pratique (consom’acteur) »

Un projet né dans le berceau du collaboratif

Connexion, pollinisation, action, recherche...

Connexion, pollinisation, action, recherche…

Le 25 juin 2013, le gouvernement avait lancé un appel à projets pour la création de Fablabs en France. A la clé, de 50 000 à 200 000 euros de subvention pour chaque projet. Aujourd’hui constituée en association, OpenFactory a répondu à l’appel d’offre. En quelques mois, une communauté s’est créée autour de cette future Usine Ouverte. Entrepreneurs, étudiants, geeks, hackers, développeurs, et de nombreuses compétences co-construisent ce projet en pair à pair.

Au départ, le projet fut crée au Comptoir Numérique. Le 7 juin 2013, les premières notes du projet furent jetées sur une fiche projet Movilab. « OpenFactory c’est le nom pour mieux utiliser les Fablabs, les RepairCafés ou HackerSpace. C’est un processus pour les utiliser et le re-créer en bas de chez soi. » détaille Yoann Duriaux.

Sans marque déposée et sans franchise, OpenFactory veut être un bien commun, une usine utilisable par et pour tous.

Aurélien Marty

Pour aller plus loin : la fiche projet sur Movilab
Crédits vidéos : Nicolas Roesch
Crédits photos : Aurélien Marty

2 réflexions au sujet de « Les Stéphanois co-construisent une Usine Ouverte »

  1. Ping : Les Stéphanois co-construisent une Usine...

  2. Ping : Les Stéphanois co-construisent une Usine...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s