I Lok You, un facebook de la ConsoCollab

Facebook, location d’objets entre particuliers, consommation collaborative, covoiturage.fr… on pense à de nombreuses solutions déjà existantes combinées en une, à l’évocation de la nouvelle plateforme I Lok You.

Ilokyou accueil

Le premier réseau social de la consommation collaborative

Pour la première fois la consommation collaborative, les échanges de services, le partage de biens et d’objets, se présentent sous la forme d’un réseau social avec une communauté de lokeurs-euses.

Chacun des membres de la communauté peut être loueur ou locataire : rechercher ou proposer ; et tout est possible : covoiturage, location d’appartement, nuit chez l’habitant, location d’objets… la classification est très précise.

Ilokyou liste

« Nous voulons inverser la polarité entre offre et demande, » explique Charles Cabillic, qui supervise l’aspect technique de la plateforme.
– l’inscription est gratuite
– le loueur défini les types d’objets et de services qu’il propose
– le locataire exprime sa demande et le site alerte le ou les loueur(s) à proximité:
– loueur et locataire échangent par tchat privatif en temps réel sur le site
– le loueur fait son offre et il y a éventuel négociation
– le locataire accepte et paie en ligne via le porte monnaie électronique Leetchi
– Comme sur covoiturage.fr, après la transaction, le locataire donne un code au loueur à saisir sur le site. Ce code certifie que la transaction s’est bien déroulée.
Le loueur peut ainsi toucher le loyer de l’objet ou du service.
Le site prend une commission de 15 % sur la location.

Le site est simple d’utilisation et ludique. « Il présente un côté gaming » comme le décrivent ses fondateurs. Les garanties sont spécifiées avec des contrats de location envoyés aux deux parties et une e-reputation bien développée.
On note les loueurs sur quatre critères :
– courtoisie/sympathie
– réactivité/complaisance
– ponctualité/respect des délais
– rapport qualité-prix.
Les commentaires entre membres sont facultatifs.

La question de l’usage

L’initiative, bien que positive, posent des questions en termes d’usage. Alors qu’il existe déjà de nombreuses solutions de chambre chez l’habitant (Bedycasa, Air’n’B, Couchsurfing…etc.) ou de covoiturage, quelle est la vraie plus-value du site – si on enlève l’instantanéité du réseau social – pour les utilisateurs ?

Au moment où les territoires se prennent en main avec la transition et les solutions locales (nous y reviendrons), I Lok You apparaît comme un plateforme centralisée, parachutée d’en haut sur les utilisateurs.
« Nous allons du central vers le local », se défendent les créateurs du site. C’est vrai, depuis Lyon, on peut demander une chambre ou une salle à louer à Marseille. Encore faut-il qu’il y est des Lokeurs à Marseille.

Pour les échanges de services, le système recentre les services sur les individus, peut-être au détriment des tissus assocatifs locaux : pourquoi demander des cours d’anglais pour son enfant ou la réparation de son vélo, quand il existe déjà des associations spécialisées prêt à rendre le service à moindre coût voire gratuitement ?

Le site semble pertinent sur la location d’objet : « Aujourd’hui, il existe beaucoup de modèles de consommation collaborative qui marchent. Mais la location d’objets entre particuliers ne marche pas. On ne dénigre pas l’existant mais Zilok, E-Loue, WeCar ou le Bon Coin sont plus des portails de petites annonces que des sites de ConsoCollab. » Difficile jusqu’à maintenant d’établir un contrat bénéfique aux deux parties pour la tondeuse du dimanche après-midi ou l’appareil à raclette du samedi soir. Le site permet de formuler des demandes précises et « le tchat humanise la relation ». L’avenir dira ce que les utilisateurs feront de cette plateforme.

De grandes ambitions 

« Nous souhaitons être leader sur la consommation collaborative en 2017 avec 1,5 millions d’utilisateurs et un développement sur l’Espagne et l’Italie » déclare Charles Cabillic, superviseur technique.
Le site est lancé depuis le jeudi 11 avril en version béta, Les applis smartphone seront lancés le 22 avril pour Iphone, et dans le courant de l’été pour Android. Le porte-monnaie électronique et les codes de confirmation seront intégrés au site en juin.

Pour booster les inscriptions, les fondateurs d’I Lok You comptent sur un test régional (Bretagne) appuyé par une campagne d’emailing. « Nous verrons si I Lok You est viral ou pas ». Avec une structure en société d’action simplifiée (S.A.S), I Lok You ne s’inscrit pas dans l’esprit du travail collaboratif porté par de nombreux réseaux en France. Une vision différente de la consommation collaborative qui sera discutée, critiquée et argumentée dans un prochain point de vue : « La consommation collaborative selon les fondateurs d’I Lok You ».

5 réflexions au sujet de « I Lok You, un facebook de la ConsoCollab »

  1. Ping : I LoK You : le réseau social de la consommation collaborative | La Vie Cheap

  2. Ping : La consommation collaborative selon les fondateurs d’I Lok You | La Vie Cheap

  3. Ping : Location d’objets : une tentative à petite échelle | La Vie Cheap

  4. Ping : On est obligé de s’aimer… et c’est bien le problème ! | La Vie Cheap

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s