Ne dépense pas ton argent : utilise-le !

« L’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue », vous connaissez l’adage. Le caractère pesant de la sagesse populaire réside, je crois, dans les réalités qu’elle recouvre. On nous parle beaucoup d’argent par les temps qui courent, je serais donc bref : voyez votre argent comme un moyen non comme une fin. A ce jour, le meilleur document que j’ai trouvé sur le rapport de soi à l’argent est le chapitre d’un bestseller.1

La Vie Cheap ce n’est pas la vie pauvre, ce n’est pas la vie radin, mais c’est certainement la vie où l’on compte ! La question n’est pas de savoir combien vous gagnez, ni comment vous dépensez, mais à quoi vous utilisez votre argent !

Premier pas :  Au quotidien gardez un papier et un crayon dans vos poches : inscrivez toutes vos dépenses, j’ai dit toutes : canettes, machine à café, goûter, chewing-gum… tout.
Dans votre sac gardez toujours un cahier : tracez quatre colonnes : date, objet, nature de l’entrée ou de la dépense, solde. Ainsi au jour le jour vous connaîtrez le montant exact de votre solde malgré les chèques non encaissés et autres prélèvements à venir.2

Deuxième pas : au bout d’un mois : faites le total de vos dépenses, établissez des budgets et des sous-budgets : vous connaîtrez la mesure exact de vos besoins et… de vos excès. Vous avez sûrement un budget bière, nicotine, ou vêtements… oui, oui… comment réduire les coûts sans se retrouver à poil ? C’est la grande question de la Vie Cheap.

Troisième pas : après un mois de compte, vous pouvez déduire de vos rentrées, (des allocs aux stock-options) vos frais incompressibles (du loyer à l’ISF). Prévoyez vos dépenses, il s’agit de penser la totalité de vos mouvements, exemple : pour un voyage, il y a le trajet, mais aussi les frais sur places (bus, sandwich, bière… musée, resto, pastis…). « Gouverner c’est prévoir. »

Quatrième pas : objectif épargne, combien allez vous épargner le mois prochain ? Avoir du fric c’est bien, encore faut-il savoir quoi en faire ! Avez-vous besoin du dernier grigri écolo design must have totally fashion quand on en trouve à la pelle en occase, sur le net ou chez Emmaüs ? Pensez à ce que vous voulez vraiment ! A quoi bon acheter un livre que vous ne lirez pas ? On en reparle bientôt, c’est le sujet du prochain point de vue.

En un mot : tenir ses comptes c’est connaître l’exacte mesure de ses besoins et la réalité de ses envies.

Aurélien@LaVieCheap

1 : « L’homme qui voulait être heureux »Laurent Gounelle, Editions Anne Carrière p.130.
Soyons claires : je ne m’intéresse nullement à la valeur littéraire de ce livre ; et oui le développement personnel c’est totally écolo fashion. On s’intéresse souvent à qui le dit ? Pourquoi il le dit ? Comment ? Il faudrait d’abord s’intéresser à ce qui est dit. Lire et entendre une parole en faisant fi du contexte et des intentions. Si cette vision est plate elle peut nous pousser vers plus de créativité.

2 : Idées piquées à droite à gauche sur Internet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s